notre tampon

Chaque gîte a son propre tampon, qu’on peut mettre dans le carnet de pèlerin de ses hôtes. Le tampon de beilari est inspiré directement de la coquille. En revisitant ce symbole, nous voulons souligner certains aspects importants dans l’esprit du gîte: la qualité d’accueil,  l’ouverture aux autres, l’ouverture au ciel, aux étoiles, ainsi que la notion d’unité, de communion. 


la coquille
Pour nous le chemin de Saint-Jacques de Compostelle était et reste une source d’inspiration. La plupart de nos hôtes sont “pèlerins” et depuis des siècles le symbole du Chemin de Saint Jacques est la coquille. Il existe bien des légendes sur l’origine de ce symbole. Comme celle d’un chevalier entraîné par la mer, sauvé au dernier moment par Jacques. Le chevalier émergé était couvert de coquilles... 
 
le chemin des étoiles
Dans le livre des pèlerins du XIIe siècle, le “Codex Calixtinus” (voyez > ci-contre), le Camino est considéré comme une représentation terrestre de la voie lactée. Selon ce livre Charlemagne voyait pendant la nuit “un chemin d’étoiles. Ce chemin débuterait à la Mer de Friesland et continuait (...) vers la Galice, l’endroit où le corps du bienheureux Jacques reposait, un tombeau totalement oublié.” Ce serait Jacques lui-même qui aurait donné à Charlemagne la mission de “libérer (...) ma route du pèlerinage pour qu’on puisse (...) visiter mon tombeau”. (Vrai ou non, en tout cas Charlemagne n’est jamais allé plus loin que Saragosse avant sa retraite célèbre par Roncevaux).
 
La croyance en des “lieus saints” a toujours existé. Le chemin de Saint-Jacques suit une ancienne route vers Cabo Fisterra (= le cap au bout du monde), déjà empruntée par les Celtes. Là le soleil se couchait et le royaume des morts et de la résurrection commençait. D’après les récits, les Celtes suivaient déjà un chemin d'étoiles qui existait dans le royaume disparu d’Atlantide.
Dans le Moyen-Age beaucoup de pèlerins chrétiens aussi suivaient cette route, jusqu’au Cap Finistère. Aujourd’hui de plus en plus de pèlerins reprennent le fil de cette ancienne tradition.